Andy Emler MegaOctet : l’album Just a beginning

 Par Maxime Lopes Le vendredi

 Dans Culturel

Just a beginning est le premier témoignage discographique d’un concert du MegaOctet.

Si rien ne remplacera jamais l’expérience du contact direct avec ce groupe hors norme, il nous a semblé que cet enregistrement était, enfin, une traduction satisfaisante de l’Univers du « Mega » sur scène. Réalisé sous les bons auspices du festival de Nevers, il permet aussi d’entendre les improvisateurs voltigeurs que sont Médéric Collignon, Thomas de Pourquery et Nguyên Lê, tous trois revenus « au bercail », le temps de ce programme inédit.

Un concert du Méga, est une expérience sensorielle particulière. Ce qui nous emporte, nous fascine provient d’une énergie collective unique ; un ensemble de forces individuelles savamment combinées pour la fabrication d’une transe, d’une fusion immédiatement reconnaissable. Cette fabrication nous est donnée à déguster dans une cérémonie parfaitement réglée.
Le Mégaoctet a ses recettes, ses passages requis, immanquables. A la manière d’un combo Rock revenant toujours plus intensément sur sa profondeur de chant, l’orchestre a su au fil des ans se forger une façon a lui de vibrer à l’unisson. Un unisson extravagant, jubilatoire, parfois drôle, toujours très puissant, envoutant.

Ces 20 dernières années, le MegaOctet s’est consolidé notamment autour de : Laurent Blondiau (trompette), Philippe Sellam et Guillaume Orti (sax alto), Laurent Dehors (sax ténor, clarinettes), François Thuillier (tuba), Eric Echampard (batterie), François Verly (percussions) et Claude Tchamitchian (contrebasse).
Si tous ces forts en gueule, ces personnalités ébouriffantes ont étés si fidèles c’est bien pour ce moment extatique qu’ils vivent et nous donne à vivre lors d’un concert.

L’œuvre de Andy Emler avec son MégaOctet est là :  au moment du concert, sans distance, sans artifice il a le don du partage. Et cet instant si méticuleusement préparé est propice à toutes les découvertes les plus fructueuses, aux joies nouvelles.

Ils sont aujourd’hui, les gardiens d’une flamme qui traverse le temps, marque ses époques.
Just a beginning :  comme son nom l’indique. Un Orchestre tout frais, éternellement au (re) commencement.

Concert du MegaOctet : 16/11/2021 au 360 Music Factory – Paris

Lire l’article sur Divertir.eu