Andy EMLER / David LIEBMAN « Journey Around the Truth »

Andy EMLER / David LIEBMAN

« Journey Around the Truth« 

Label Signature – Réf. SIG 11116

Sortie le 12 avril 2019

Acheter/commander ici

Andy EMLER: orgue, composition

David LIEBMAN: saxophones soprano et ténor

Sous le titre Journey Around the Truth, ce disque vous invite au voyage initié par la commande de Radio France au pianiste et compositeur Andy Emler de Commutations 2 créée le 21 février 2018 sur l’instrument hors normes qu’est le grand orgue conçu pour son nouvel Auditorium par le maître facteur Gerhard Grenzing.

Aventurier “tout terrain”, Andy Emler convie pour l’occasion un musicien d’exception dont le parcours s’inscrit dans le prolongement de l’héritage coltranien : le saxophoniste américain David Liebman, comme lui toujours prêt à s’investir dans les paris les plus audacieux. Dont, pour le compositeur, celui d’écrire « sur mesure », en apprivoisant les nuances des 87 jeux de l’orgue de Radio France et ses 5.320 tuyaux, et d’inventer une dynamique adaptée à la tessiture et au registre des instruments, et à leur puissance d’expression respective.

« Pour ce « voyage autour de la vérité » (Journey Around the Truth), les deux musiciens ont multiplié les enjeux. Première gageure : créer un duo d’une nature nouvelle, où l’orgue de concert croise le fer avec le saxophone, où l’instrument le plus monumental côtoie le plus frêle – en sus du ténor et du soprano, le saxophoniste joue aussi d’une petite flûte traditionnelle. » Arnaud Merlin

Entre ces deux virtuoses, complices en musique et amis depuis près de trente ans, le courant passe intensément, dès la première minute. Dans cet album « électrique », il est aussi alternatif : les rôles et les voix s’inversent, les aigus passent dans les graves, et les pédales de l’orgue deviennent autant de mélodies.

La musique d’Andy Emler, et les espaces laissés aux improvisations mettent en lumière une sorte d’équilibre idéal entre la puissance tellurique de la Terre et la spiritualité de l’Air. A l’image du généreux hédonisme et du lyrisme incandescent de ces deux solistes décidément singuliers.